Aller au contenu

Cyclisme : quelles différences entre la pratique du vélo d’intérieur et celle du vélo classique ?

Qu’on soit amateur ou professionnel, le cyclisme est un sport dont la pratique est très bénéfique pour l’organisme. Il est possible de le pratiquer à l’extérieur ou dans une salle aménagée pour la circonstance (gymnase, garage, appartement). L’un comme l’autre aide le sportif à s’entraîner, à brûler des calories, à garder la forme et à bien se sentir juste après la pratique. Toutefois, des différences majeures sont à noter d’un côté comme de l’autre.

Première différence entre vélo d’intérieur et vélo classique : les conditions d’exercice

Faire du vélo classique, comme vous le verrez sur cet article, peut nécessiter une inscription à une randonnée de groupe, la mobilisation d’une certaine logistique et un port vestimentaire adapté. En effet, les conditions d’exercice du vélo classique se particularisent par le déplacement avec une roue de secours, un sac au dos, une trousse de secours médical, une tenue appropriée, un casque, etc. Par ailleurs, le sportif doit tenir compte des facteurs liés aux temps et aux intempéries. Il a également l’obligation de maîtriser le Code de la route.

Le cyclisme d’intérieur, par contre, n’a nullement besoin d’une telle logistique. Le plus dur sera de quitter la maison pour se rendre au gymnase ou d’installer dans son garage, par exemple, un vélo d’intérieur.

Deuxième différence entre vélo d’intérieur et vélo classique : la difficulté de la pratique

Faire du vélo d’intérieur peut parfois être addictif, mais peut se révéler difficile et ennuyeux. Cet ennui serait dû à la répétition des mêmes gestes. C’est pour cela que dans les gymnases, l’instructeur accompagne les séances d’entraînement de musique et de cris de motivation. Il faut préciser que le cyclisme en salle fait travailler essentiellement les muscles ischio-jambiers. À la fin, les sportifs réussissent quand même à brûler une quantité significative de calories.

De l’autre côté, le cyclisme d’extérieur, au-delà du fait qu’il procure au cycliste une sensation de liberté totale, exige du sportif une débauche d’énergie abondante. Le relief (montées, descentes) des routes empruntées joue beaucoup dans la difficulté des séances de pratique et d’entraînement du vélo.

Pour les sportifs de haut niveau, la pratique du cyclisme à l’extérieur peut rapidement devenir une torture. Mais, généralement, c’est une chose à laquelle, ils sont mentalement préparés. Alors, même si l’envie d’abandonner leur effleure l’esprit, ils tiennent le coût lorsqu’ils doivent gravir des pentes de montagnes, par exemple.

Troisième différence entre vélo d’intérieur et vélo classique : amélioration de la condition physique

Des études commanditées par des institutions telles que l’American Council On Exercise (ACE) ont révélé une augmentation exceptionnelle des performances cardiaques des cyclistes pratiquants. Le cyclisme en salle permettrait de maintenir votre fréquence cardiaque à 75 % et plus. Les cris de motivation aboyés au visage, la musique, la chaleur ambiante de la salle, etc. contribueraient pour beaucoup à l’amélioration de ces performances cardiovasculaires.

Quand on pratique du vélo d’extérieur ou vélo classique, on fait intervenir beaucoup plus ses fessiers, ses tibias, ses quadriceps, ses mollets et ses muscles ischio-jambiers. La conjugaison de l’effort de tous ces muscles garantit au sportif la brûlure d’une bonne quantité de calories et une forme physique optimale. C’est dire donc que les performances cardiovasculaires obtenues quand on fait du cyclisme en plein air peuvent atteindre des sommets jamais égalés quand on fait du cyclisme en salle. Il vous faudra simplement travailler plus que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.